[Auteur] Haruki Murakami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Auteur] Haruki Murakami

Message par Myschka le Mar 29 Juil - 6:45

J’avais dit depuis les débuts de Litthérature que j’écrirais un truc sur lui. Ça tombe bien, là tout de suite j’ai pas sommeil et rien de spécial à faire (à part peut-être mettre ma lessive à sécher, mais bon).

Je n’ai pas l’intention de faire une bio détaillée du monsieur, Wikip' s’en charge très bien (même si la bibliographie est, de l’aveu même de l’auteur de l’article, incomplète). Pour ceux que ça soûle de cliquer sur les liens, sachez juste que Haruki Murakami aime le jazz, Scott Fitzgerald et les chats, et que ça se ressent dans ses bouquins.

Mais venons-en à ma rencontre avec ce grand nom de la littérature japonaise contemporaine. Moi au départ, je connaissais surtout l’autre Murakami. Ryû, celui des « Bébés de la consigne automatique » et de « Bleu presque transparent ». Et que c’est une méprise de mon maître de jeu qui lui a fait me prêter un bouquin de Murakami. Haruki. Autant dire qu’il y a autant de ressemblances entre les « Bébés » et « Kafka sur le rivage » que moi avec un chinois.

(Bon, Cat’s dira que c’est elle la première qui m’a filé un bouquin de lui, et je suis toute disposée à lui donner raison, le fait est que je suis absolument persuadée que le premier que j’ai lu est bien « Kafka »)

Ce qui frappe en premier chez Haruki Murakami, c’est son rapport très étrange avec la réalité. Tous ses livres (du moins tous ceux que j’ai lus et il y en a quand même quelques uns) commencent d’une situation presque anodine (banale, dirai-je, pour autant qu’un adolescent qui fuit de chez lui ou un informaticien contacté par une groupuscule douteux soient des situations banales – ancrées dans une certaine réalité serait sans doute plus exact), pour glisser petit à petit, quasiment insidieusement, dans le surréalisme et le fantastique.

Mais là encore, c’est un fantastique « subtil » : pas de manifestation ostentatoire de surnaturel, ni d’événement « extraordinaire » au sens littéral du terme. Un peu comme lorsqu’on sort d’un rêve et qu’on se demande si l’on dort encore ou si l’on est déjà réveillé.

De fait, ses romans peuvent se lire à des degrés différents, et trouvent un sens sur plusieurs niveaux : philosophique, psychologique, fantastique, puisqu’il est difficile de faire la part entre le réel et le surréel. De même, Murakami est coutumier d’une narration qui met presque systématiquement deux protagonistes en parallèle, qui vivent leur vie séparément puis qui finissent par se rejoindre, comme poussés par la fatalité (ou le destin, selon le point de vue). C’est d’ailleurs au moment où les deux existences se croisent que l’histoire bascule sur un plan qui n’est plus tout à fait la réalité, mais pas vraiment totalement onirique – de la séparation découle immanquablement un retour au réel et à la « normalité » qui laissent souvent une sensation douce-amère lorsque l’on tourne la dernière page.

Pour autant, je n’ai jamais trouvé que cela gâchait le plaisir de la lecture ou que cela entraînait une quelconque confusion. Parce que le monsieur écrit si bien, les mots coulent si naturellement sous sa plume, qu’il semble impossible de ne pas se laisser entraîner par les aventures extraordinaires de ses héros presque ordinaires. Ni de ne pas se laisser toucher profondément par la mélancolie mêlée parfois de loufoquerie qui se dégagent de ses histoires. Parce qu’au delà des situations surréalistes ou cocasses que vivent les personnages, ce sont surtout des quêtes initiatiques – des quêtes d’identité – que nous fait partager Haruki Murakami.

Mais je me laisse un peu emporter, aussi finirai-je par quelques conseils de lectures pour ceux qui n’auraient pas encore eu la chance de tenir un de ses bouquins entre leurs mains : je vous recommande tout particulièrement « La fin des temps », « Kafka sur le rivage », « Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil » (qui est probablement une des plus belles histoires d’amour que j’aie jamais lues), et « Après le tremblement de terre » (recueil de nouvelles écrites après le grand tremblement de terre de Kobé en 1995).


Bonne lecture.

_________________
L'alcool, c'est mal. En même temps l'eau ça fait rouiller, alors c'est pas comme si on avait le choix, hein.

"Rule number one of wizardry, kid : they never expect bazookas".
avatar
Myschka
Connasse Cynique en Chef

Nombre de messages : 909
Age : 37
Date d'inscription : 08/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://myschka.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Auteur] Haruki Murakami

Message par Sherryn le Mar 29 Juil - 14:20

(Y a une différence entre destin et fatalité ?)

Je n'ai lu qu'un livre de lui, c'est Kafka sur le rivage, et depuis je me suis jurée que je lirais toute sa bibliographie seulement voilà, j'ai pas encore eu l'occasion ><
avatar
Sherryn
Roman de Gare

Nombre de messages : 112
Age : 30
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Auteur] Haruki Murakami

Message par Myschka le Mar 29 Juil - 15:55

Je pense que la fatalité a une dimension plus "tragique" que le destin, du moins au sens commun du terme...après bon, étymologiquement, ça veut dire la même chose, chuis d'accord. Mais ça me paraissait important de faire la nuance à ce moment là (ne pas oublier que j'ai pondu ça à 5h du mat', hein).

Bref. "Kafka" est une tuerie, mais à mon avis c'est pas le meilleur qu'il ait écrit. Dans la petite liste que j'ai donnée, les deux derniers ont ma préférence, de très loin, je te les conseille vivement (en plus ils sont plutôt courts, ça se lit très vite, et si mes souvenirs sont bons je ne les ai pas achetés cher).

_________________
L'alcool, c'est mal. En même temps l'eau ça fait rouiller, alors c'est pas comme si on avait le choix, hein.

"Rule number one of wizardry, kid : they never expect bazookas".
avatar
Myschka
Connasse Cynique en Chef

Nombre de messages : 909
Age : 37
Date d'inscription : 08/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://myschka.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Auteur] Haruki Murakami

Message par Mi le Mar 29 Juil - 16:19

Apres le tremblement de terre m'a tres fortement plu, je ne peux qu'attendre d'en lire d'autre!!\o/

_________________
"Bordel de foune de baraque à frites tenue par des chinetoque dysentriques! Quelle merde!"
avatar
Mi
Admin

Nombre de messages : 1542
Age : 33
Date d'inscription : 07/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://littherature.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Auteur] Haruki Murakami

Message par Sherryn le Mer 30 Juil - 12:44

Ah, mais ton post il était très bien pour un post pondu à 5h du mat', je m'en serais pas doutée sinon =)
avatar
Sherryn
Roman de Gare

Nombre de messages : 112
Age : 30
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Auteur] Haruki Murakami

Message par nana le Sam 9 Aoû - 23:47

oui je trouve la présentation très bien faite sur un auteur dont j'ai beaucoup entendu parlé mais je ne me suis toutjours pas décidée à lire , surtout que je venais de lire une critique négative de Kafka sur le Rivage .

nana
Notice de médicaments

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 09/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Auteur] Haruki Murakami

Message par Daria le Mar 26 Aoû - 12:32

Une prof m'a conseillé de lire Chroniques d'un oiseau à ressort, un avis sur ce livre ?
avatar
Daria
Notice de médicaments

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 13/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Auteur] Haruki Murakami

Message par Myschka le Mar 26 Aoû - 15:32

Je l'ai chez moi, mais je ne l'ai pas encore commencé. Au vu du résumé, ça semble ressembler pas mal à La course au mouton sauvage ou à Danse, danse, danse, que j'avais beaucoup aimés (un peu moins que ceux que j'ai cités dans ma présentation, cependant) : un homme placide et plutôt solitaire (chômeur, homme au foyer ou récemment divorcé) décide de réagir à un événement inhabituel dans son existence pour vivre une aventure qui l'emmène, par le biais d'une réalité très altérée, aux confins de son inconscient. Un thème de prédilection chez Murakami, qui se retrouve dans plein de ses livres.

D'une manière générale, j'aime Haruki Murakami, donc tout est bon à prendre dans ses bouquins, cela dit si tu veux commencer, je ne te conseillerais pas forcément les deux que je viens de citer, ce sont de vrais pavés (et les Chroniques aussi ^^)...D'un autre côté, je n'ai pas encore lu les Chroniques de l'oiseau à ressort, donc pas vraiment d'avis sur la question, mais je peux te le prêter.

_________________
L'alcool, c'est mal. En même temps l'eau ça fait rouiller, alors c'est pas comme si on avait le choix, hein.

"Rule number one of wizardry, kid : they never expect bazookas".
avatar
Myschka
Connasse Cynique en Chef

Nombre de messages : 909
Age : 37
Date d'inscription : 08/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://myschka.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Auteur] Haruki Murakami

Message par Daria le Mar 26 Aoû - 20:39

Ok, merci pour la réponse, et l'offre de prêt, que j'accepte, bien évidemment. Par contre, je vais gentiment attendre la fin de ma formation (et donc le chômage, ah ah ah) pour te l'emprunter.
avatar
Daria
Notice de médicaments

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 13/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Auteur] Haruki Murakami

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum