[roman] Présumé coupable, d'Isabelle Guso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[roman] Présumé coupable, d'Isabelle Guso

Message par Andromède le Lun 30 Jan - 23:01

Ma première chronique ici \o/

Bon, cela dit, je n'ai pas choisi le plus simple pour commencer, parce que je ne savais pas du tout dans quelle catégorie le mettre ^^; C'est sorti chez Griffe d'Encre (voir la fiche du roman ici pour un aperçu.... très aperçu, justement) donc je suppose que ça devrait le classer immédiatement en fantastique, mais... mais.

Pourquoi "mais", et pourquoi je l'ai finalement casé ici, c'est ce que je vais essayer d'expliquer sans trop m'emmêler les pinceaux XD

Autour de mes démons, une armure de papier.
Mon Peter Pan dans sa tombe, ma forteresse.
Mentir puisqu’il le faut.
Lutter seul.
Et tenir bon.


Présumé coupable est un roman très court, écrit à la première personne, dont le héros est un homme dont on ne sait presque rien, sinon qu'il est français, et médecin. Converti au bouddhisme, il vient de débarquer au Japon dans un seul et unique but : trouver la délivrance. Délivrance à quoi ? Mystère : au début, on sait seulement qu'il a fui la France, où il a une femme avec laquelle il est en instance de divorce, et un beau-frère qui a porté plainte contre lui et a juré de lui faire la peau. Mais il est innocent. Il n'a pas commis le crime dont son beau-frère l'accuse. Et pourtant, fondamentalement, il se sent coupable. Il considère qu'il l'est de nature. Dans le monde d'aujourd'hui, dans un monde ouvert aux Droits de l'Homme et aux idées de tolérance, aucune différence quelle qu'elle soit (religieuse, politique, raciale, sexuelle, etc...) ne doit constituer un crime en soi. C'est ce que lui disent les gens à qui il essaie de s'ouvrir, à qui il essaie de parler de cette monstruosité qui est la sienne et qui l'empêche depuis toujours de se considérer comme quelqu'un de normal, ayant le droit de vivre normalement.

"Tu es un vampire ?" lui demande-t-on en souriant, tandis qu'on l'enlace, qu'on le rassure, qu'on essaie de lui faire comprendre que non, quel que soit ce terrible secret qu'il cache, on sera toujours là pour l'aider à s'en sortir, parce que tout le monde y a droit.

Ah oui ?

Alors il avoue.

Et là, ça ne rate pas. Les gens pâlissent, ils se détournent, et au final c'est toujours lui qui s'en va.

Le héros du livre n'est pas un vampire. C'est un pédophile.

"Pas même une insulte ou un gros mot. Pire qu'un tabou, c'est l'incarnation même d'un mal absolu qu'on ne nomme pas. Je suis de ces gens là, les salauds, les monstres, les pointeurs... Cette menace sournoise et latente qui pèse sur vos chères têtes blondes.
Sauf que voilà, mesdames, messieurs, vos têtes blondes, je les aime aussi. Trop et mal, j'en conviens. Mais bon sang, ce n'est pas un crime ! Les violer, ça en serait un ! Les blesser, leur faire peur, profiter de leur innocence en voulant croire à un consentement dont ils ne sont pas capables... oui, tout cela serait mal, je le sais. Pourquoi croyez-vous que chaque jour, je lutte contre mon penchant ? Mais désirer ? Juste désirer et rêver ? Est-ce un crime ? Est-ce seulement ma faute ?"


Ce bouquin est une grosse claque. Le début est un peu lent, un peu grandiloquent, à l'image de ma présentation, mais une fois qu'on commence à comprendre et qu'on sait, alors là, oui, ça fait mal. Parce qu'innocent, le héros du roman l'est vraiment. Toute sa vie, il s'est refusé à passer à l'acte, à céder à ce véritable sentiment d'amour (avec le désir qui va avec, forcément, mais qui ne suffit pas à résumer ce qu'il éprouve) qui le pousse non pas vers les femmes ou vers les hommes, mais vers les enfants. Il a conscience de l'impossibilité fondamentale d'une vraie relation amoureuse avec un enfant, tout simplement parce que comme il le dit lui-même, une nfant ne peut pas être consentant sexuellement. S'accorder à lui-même le droit d'aimer, ce serait devenir criminel. Il le sait, il en a conscience. Alors il se réfugie dans ses rêves, auprès de celui qu'il appelle "son Peter Pan", Yvain, un enfant imaginaire et amour de papier qu'il s'est inventé et qui sert d'exutoire à son désir, à son besoin d'aimer et d'être aimé, auquel tout être humain devrait avoir droit, sauf les gens comme lui. La réponse à ses questions, il finira par la trouver, entre les deux extrêmes que représentent son beau-frère (qui connait ses penchants et ne le voit que comme un coupable potentiel, donc un coupable tout court à éliminer), et Shinta, un jeune garçon qu'il sauvera du viol par un autre pédophile et qui le suivra, en lui promettant que "lorsqu'il sera grand, il l'aimera". Sauf que lorsqu'il sera grand, l'amour ne sera plus possible, puisqu'il ne sera plus un enfant...

Présumé coupable n'est pas une plaidoirie en faveur des pédophiles, ni un réquisitoire, ni un manifeste idéologique en faveur de quelque prise de position que ce soit. C'est simplement le portrait d'un homme, de son cheminement mental, de sa quête de vérité sur lui-même et sur son droit ou non à vivre en étant ce qu'il est, son droit au rêve et au désir en parallèle avec sa ferme volonté de ne jamais passer à l'acte. Questionnements auxquels il finira par trouver une réponse, apportées par les kamis dans un passage dont on ne saura jamais vraiment s'il est un rêve ou un événement réel, d'où la dimension fantastique, qui à moi me parait du coup secondaire par rapport au véritable sujet du roman, mais qui est quand même indispensable pour la résolution, d'où le fait que je le case quand même ici. Le véritable sujet, c'est simplement une question : est-ce que le désir, le simple fait de désirer, qui est typiquement humain et ne devrait donc être refusé à personne, peut constituer un crime en soi dans le cas des pédophiles ? Ou bien est-ce qu'ils ont le droit, eux aussi, comme tous les autres, de ne pas être regardés comme des coupables tant qu'ils n'ont rien fait, et est-ce qu'ils ont le droit, comme le héros du roman, de s'entendre dire un jour, en toute connaissance de cause : "tu es quelqu'un de bien" ?

Alors même si on n'aura jamais la réponse, même si j'ai cédé au démon de la grandiloquence et du théatral pour cette chronique (c'était ma première, je demande l'indulgence), eh bien la claque, on se la prend. Bien fort, et droit dans la gueule, parce que c'est juste un roman magnifique.

J'ai rarement des vrais coups de coeur, mais là...
avatar
Andromède
Encyclopédie

Nombre de messages : 174
Age : 28
Date d'inscription : 23/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://www.archivesdebeaurepaire.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [roman] Présumé coupable, d'Isabelle Guso

Message par Myschka le Mar 31 Jan - 2:00

Wouah, eh bien pour une première chronique, on peut dire que tu démarres fort !

En dehors de ça, le bouquin a l'air hyper intéressant. Il me semble q'on en avait déjà parlé irl d'ailleurs, tu sais donc que je suis sur la liste des futurs emprunteurs, ahah.

Les critiques ont l'air assez unanimes en tout cas.

_________________
L'alcool, c'est mal. En même temps l'eau ça fait rouiller, alors c'est pas comme si on avait le choix, hein.

"Rule number one of wizardry, kid : they never expect bazookas".
avatar
Myschka
Connasse Cynique en Chef

Nombre de messages : 909
Age : 37
Date d'inscription : 08/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://myschka.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [roman] Présumé coupable, d'Isabelle Guso

Message par Mi le Mar 31 Jan - 2:13

Ok, je suis dans la liste aussi.

P'tain, tu fais quand même vachement fort, comme le dis Myschka, j'suis un peu en train de me consumer de honte TT
En tout cas tu donnes bien envie de le lire, et on voit, on sens dans ta critique la baffe que tu t'es mangé dans la gueule, quoi...

(cela dis, la prochaine fois, en cas de doutes, colle ça en littérature contemporaine x) )

_________________
"Bordel de foune de baraque à frites tenue par des chinetoque dysentriques! Quelle merde!"
avatar
Mi
Admin

Nombre de messages : 1542
Age : 33
Date d'inscription : 07/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://littherature.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [roman] Présumé coupable, d'Isabelle Guso

Message par Andromède le Ven 3 Fév - 17:20

Merci vous deux o/ (j'essaierai quand même de ne pas faire aussi mélo à chaque fois, la simplicité c'est bien aussi xD) Je vous le prête quand vous voulez, vous savez qu'il est à la maison en tout cas !^^

(j'y penserai pour la litté contempo la prochaine fois xD merci !)



avatar
Andromède
Encyclopédie

Nombre de messages : 174
Age : 28
Date d'inscription : 23/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://www.archivesdebeaurepaire.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [roman] Présumé coupable, d'Isabelle Guso

Message par Mi le Mer 21 Mar - 4:05

Emprunté et lu dans la même soirée, ça fait bien cinq minutes que je regarde béatement la page pour tenter de trouver quoi et comment dire sur cette lecture. j'aurais bien poussé une bordée de jurons a faire pâlir les marins d'Amsterdam, mais ça avancerait pas a grand chose.

Parce que la claque qu'Andro s'est prise, je me la suis mangée aussi. Et deux fois. Une fois en lisant le texte et en fondant en larmes presque toutes les deux pages (ouais, y compris dans le bus de retour). La deuxième fois en lisant les coulisses du livre, et le mot de l'auteur.

Parce que si on se doute de la taille des cojones qu'il faut pour écrire un bouquin pareil, j'étais très loin d'imaginer la taille de l'enjeu pour l'auteur. Et quand on se rend compte de ça, on s'en reprend une. Mais je ne dirais rien pour ne pas gâcher le suspens.

L'histoire, donc. Que rajouter de plus a ce qui a déjà été dis, et très bien dis même, par Andro? Pas grand chose de plus. Ne connaissant pas d'autres oeuvre de l'auteur, je ne peux même pas juger de son style, savoir si elle a pris un ton particulier pour raconter une histoire particulière ou pas, mais en tout cas, il convient parfaitement pour l'occasion, avec ce mélange particulier des langages, tout en subtilité, en finesse ...

Tout ce que je pourrais dire, c'est que ça fait réfléchir. Parce que quelque part, on se dit que le roman, écrit ici du point de vue d'un pédophile, pourrait convenir pour beaucoup de ces monstres du quotidien, de ces innocents qui tente de ne pas être coupables, de ceux qui se battent au quotidien pour être finalement beaucoup plus que ces types hétéros, qui se vantent de leur normalité, de leur moral, et qui en oublient d'être ce que devient le héros de l'histoire: un type bien.

Et je crois que je vais m’arrêter la, parce que c'est encore le bordel dans ma tête. Pardon pour la critique décousue, et Andro, merci encore pour le prêt!

_________________
"Bordel de foune de baraque à frites tenue par des chinetoque dysentriques! Quelle merde!"
avatar
Mi
Admin

Nombre de messages : 1542
Age : 33
Date d'inscription : 07/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://littherature.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [roman] Présumé coupable, d'Isabelle Guso

Message par Andromède le Mer 21 Mar - 4:30

De rien <3 Comme je te le disais tout à l'heure, ce bouquin mérite ce qu'il y a de meilleur, à tout point de vue... et même si c'est vrai que la claque dans la gueule fait mal, c'est le propre des bons de marquer autant, donc je suis contente que nos avis se rejoignent =) Merci à toi d'avoir partagé !! <3

Faudra zieuter si en effet l'auteur en a écrit d'autres, parce que si c'est le cas je n'hésiterai pas longtemps, je crois...
avatar
Andromède
Encyclopédie

Nombre de messages : 174
Age : 28
Date d'inscription : 23/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://www.archivesdebeaurepaire.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [roman] Présumé coupable, d'Isabelle Guso

Message par lux' le Sam 24 Mar - 0:14

T-T Pourquoi j'habite trop loin pour qu'on me prête des trucs chouettes à moi aussi ? Vos critiques donnent vraiment envie de découvrir la chose. Le livre a l'air très fort, d'après vos commentaires.

Et forcément, ce qui vous plait ne peut que me plaire x)
avatar
lux'
Notice de médicaments

Nombre de messages : 22
Age : 31
Humeur : Tout dépend du nombre de zéros sur le chèque ? <3
Date d'inscription : 09/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [roman] Présumé coupable, d'Isabelle Guso

Message par Myschka le Mer 11 Avr - 1:14

Ouh la, j'ai oublié de dire que je l'avais lu aussi !

Et il est trop bien.

Je l'ai lu d'une traite et en le refermant, je me suis aperçue que pendant tout ce temps, j'avais serré les dents. Du coup la crise de larmes en lisant l'épilogue a été bien cathartique.

_________________
L'alcool, c'est mal. En même temps l'eau ça fait rouiller, alors c'est pas comme si on avait le choix, hein.

"Rule number one of wizardry, kid : they never expect bazookas".
avatar
Myschka
Connasse Cynique en Chef

Nombre de messages : 909
Age : 37
Date d'inscription : 08/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://myschka.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [roman] Présumé coupable, d'Isabelle Guso

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum